Crise des Médicaments en Tunisie : Dette de la Pharmacie Centrale Atteint 750 MD

La Tunisie fait face à une crise significative dans le secteur des médicaments en raison de la dette croissante de la pharmacie centrale, qui a atteint environ 750 millions de dinars. Cette situation a eu des répercussions majeures sur la disponibilité des médicaments dans le pays.

Impact de la Dette sur les Fournisseurs

Selon Mahdi Dridi, le président directeur général de la pharmacie centrale, cette lourde dette a entraîné des retards de paiement, notamment envers les fournisseurs étrangers. Ces retards ont considérablement affecté l’approvisionnement en médicaments, réduisant ainsi la disponibilité de plusieurs produits essentiels sur le marché tunisien.

Conséquences de la Pandémie de COVID-19

La crise actuelle est en partie attribuée à la pandémie de COVID-19, qui a perturbé l’approvisionnement en matières premières nécessaires à la fabrication des médicaments. La pénurie de ces composants de base a exacerbé la situation, rendant encore plus difficile pour les pharmacies de répondre aux besoins de la population.

Difficultés Financières des Pharmacies

Emna Abbas, membre du syndicat des pharmaciens, a souligné que 70% des revenus des pharmacies proviennent de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie (CNAM). Cependant, les paiements de la CNAM sont souvent retardés de plusieurs mois, ce qui met les pharmacies dans une situation financière précaire. Ces retards de paiement compliquent le règlement des factures des fournisseurs et le respect des engagements financiers des pharmacies.

Révision des Lois Régissant le Secteur Pharmaceutique

En plus des problèmes financiers, le secteur pharmaceutique tunisien est confronté à des lois obsolètes. Abbas a décrit ces réglementations comme étant dépassées et non adaptées aux exigences modernes de la profession. Un projet de loi, élaboré avec la participation de divers secteurs impliqués dans le ministère de la Santé, attend toujours d’être soumis au Parlement pour discussion. Ce projet vise à réviser les lois afin d’améliorer les conditions de travail des pharmaciens.

Controverse Récente dans le Secteur

Récemment, des arrestations de pharmaciens liées à la saisie de comprimés de drogue accompagnés d’ordonnances médicales ont provoqué une controverse. Cette situation a mis en lumière la nécessité d’une régulation stricte et d’une surveillance adéquate dans le secteur.

Réformes et Perspectives

La crise actuelle souligne l’urgence de réformes dans le secteur pharmaceutique tunisien. La création de l’Agence nationale des médicaments et la mise en place d’un comité unifié des prix sont des mesures envisagées pour remédier à la situation. Ces initiatives visent à assurer une meilleure gestion des médicaments et à garantir leur disponibilité pour la population.

A la une

Bangladesh : tensions et manifestations mènent à un couvre-feu général

Face à l'escalade des tensions et des manifestations violentes,...

Mascate : promotion de l’huile d’olive tunisienne lors d’un événement spécial

La capitale Omanaise, Mascate, se prépare à accueillir une...

Tunisie : Rejet de la demande de libération de Ridha Charfeddine

La demande de libération de Ridha Charfeddine a été...

Tunisie : Refus de libération de Mohamed Frikha

L'homme d'affaires Mohamed Frikha a été refusé de libération...

Projet de raccordement gazier Tunisie-Libye : entre convoitises internationales et défis énergétiques

Le monde traverse actuellement des transformations majeures sur le...

Panne informatique mondiale : une crise sans précédent ébranle l’économie globale

Une panne informatique d'une ampleur inédite a semé le...

Kaïs Saïed annonce sa candidature à la présidentielle de Borj El Khadra

Le Président de la République, Kaïs Saïed, a officiellement...

ASSAD : condamnée à payer 234 millions de dinars de pénalités

Le 11 juillet dernier, le tribunal de première instance...

Une chercheuse tunisienne primée pour son innovation dans le traitement des eaux grâce aux pelures de pommes de terre

La chercheuse tunisienne, Sonia Jemli, a été distinguée pour...
À lire aussi