Fenira : Les Champs Pétroliers d’Ashtart et de Rahmoura Devraient Revenir à l’État Tunisien

Le député Mohamed Ali Fenira, membre de la Commission de l’industrie, du commerce, des ressources naturelles, de l’énergie et de l’environnement à l’Assemblée des représentants du peuple (ARP), a annoncé le mardi 25 juin 2024 que les champs pétroliers d’Ashtart et de Rahmoura devraient revenir à l’État tunisien. Cette déclaration a été faite lors de son intervention sur la station de radio IFM, mettant en lumière une étape importante pour la souveraineté énergétique de la Tunisie.

Expiration des Permis d’Exploitation

Les permis d’exploitation des champs pétroliers d’Ashtart et de Rahmoura, initialement attribués à des compagnies étrangères, sont arrivés à expiration. Mohamed Ali Fenira a souligné que ces champs tournent actuellement grâce aux compétences tunisiennes, prouvant ainsi que le pays dispose des capacités nécessaires pour mener à bien leur exploitation.

Opposition au Renouvellement des Contrats

Lors d’une journée de dialogue parlementaire, plusieurs députés se sont opposés fermement au renouvellement des contrats d’exploitation des champs d’Ashtart et de Rahmoura, initialement conclus il y a cinquante ans. Ils ont exprimé des préoccupations concernant la souveraineté nationale, dénonçant les engagements non tenus par les compagnies étrangères. Les députés ont souligné l’importance de récupérer le contrôle total de ces ressources naturelles cruciales pour l’économie du pays.

Potentiel Économique des Champs Pétroliers

Le champ d’Ashtart, en particulier, représente une source de revenus significative pour la Tunisie. Selon Fenira, ce champ pourrait rapporter à lui seul 200 millions de dollars au pays. Cette estimation met en lumière l’importance stratégique de ces ressources pour l’économie tunisienne et le potentiel de croissance économique qu’elles représentent.

Compétences Nationales et Investissements Étrangers

Bien que la Tunisie soit ouverte aux investissements étrangers, Fenira a précisé que cette ouverture concerne principalement le domaine de l’exploration pétrolière. La phase d’exploitation, quant à elle, devrait être gérée par des compétences nationales pour garantir une meilleure gestion des ressources et une maximisation des bénéfices pour le pays.

A la une

Bangladesh : tensions et manifestations mènent à un couvre-feu général

Face à l'escalade des tensions et des manifestations violentes,...

Mascate : promotion de l’huile d’olive tunisienne lors d’un événement spécial

La capitale Omanaise, Mascate, se prépare à accueillir une...

Tunisie : Rejet de la demande de libération de Ridha Charfeddine

La demande de libération de Ridha Charfeddine a été...

Tunisie : Refus de libération de Mohamed Frikha

L'homme d'affaires Mohamed Frikha a été refusé de libération...

Projet de raccordement gazier Tunisie-Libye : entre convoitises internationales et défis énergétiques

Le monde traverse actuellement des transformations majeures sur le...

Panne informatique mondiale : une crise sans précédent ébranle l’économie globale

Une panne informatique d'une ampleur inédite a semé le...

Kaïs Saïed annonce sa candidature à la présidentielle de Borj El Khadra

Le Président de la République, Kaïs Saïed, a officiellement...

ASSAD : condamnée à payer 234 millions de dinars de pénalités

Le 11 juillet dernier, le tribunal de première instance...

Une chercheuse tunisienne primée pour son innovation dans le traitement des eaux grâce aux pelures de pommes de terre

La chercheuse tunisienne, Sonia Jemli, a été distinguée pour...
À lire aussi