Importations alimentaires : une dépendance qui met en péril la souveraineté alimentaire de la Tunisie

Le Observatoire Tunisien de l’Économie tire la sonnette d’alarme sur la nécessité de réévaluer la stratégie actuelle de réduction du déficit commercial alimentaire, qui repose principalement sur l’importation de denrées alimentaires.

L’organisme appelle à l’adoption d’une politique agricole qui renforce la souveraineté alimentaire.

Dans une note publiée sur son site, l’Observatoire souligne qu’il est impératif de revoir la politique de réduction du déficit commercial au profit d’une stratégie agricole qui promeut la souveraineté alimentaire.

Cette approche permettrait de garantir l’autosuffisance alimentaire, le droit à l’alimentation pour les Tunisiens, ainsi que de mieux faire face aux chocs des marchés extérieurs et aux impacts des changements climatiques.

Selon la note intitulée “2023 : Amélioration du Déficit de la Balance Alimentaire par la Réduction des Importations”, les importations de céréales ont représenté en 2023 environ 89 % des ventes totales de céréales sur le marché local.

Ce chiffre reflète une politique de “sécurité alimentaire” dépendante des importations plutôt que de la production locale souveraine.

En 2023, le déficit de la balance commerciale s’élevait à environ 211,4 millions de dinars, marquant une réduction significative par rapport à 2022. Le taux de couverture des importations par les exportations a ainsi atteint 97,2 %.

L’Observatoire attribue cette amélioration à la baisse des prix des denrées alimentaires sur les marchés mondiaux, à l’exception du sucre, après la crise sanitaire liée au Covid-19 et le déclenchement de la guerre russo-ukrainienne.

La politique de réduction des importations en 2023 a également joué un rôle clé, avec une diminution notable des importations de produits tels que le riz, le blé tendre, le café et les huiles végétales.

Cependant, les importations de sucre, de blé dur et de lait ont augmenté, sans pour autant couvrir la demande intérieure.

L’année 2023 a également été marquée par des pénuries significatives et continues de plusieurs denrées alimentaires de base.

Une publication de l’Institut National de la Statistique indique que la Tunisie a enregistré une réduction de 23,5 % du déficit commercial au cours des quatre premiers mois de 2024.

Cette amélioration est attribuée à une augmentation des exportations de produits agricoles et alimentaires, ainsi qu’à une baisse des importations de matières premières et de produits semi-finis.

L’Observatoire Tunisien de l’Économie insiste sur l’urgence d’adopter une politique agricole qui privilégie la production locale pour atteindre une véritable souveraineté alimentaire et réduire la dépendance aux importations.

A la une

Des propriétés abordables pour les employés du ministère de l’éducation

Le président-directeur général de l'Office des Logements pour les...

Vers une réforme de la législation sur les chèques.. Les députés proposent l’abolition des peines de prison

Le rapporteur de la commission de la législation générale...

Record de traversées vers Djerba.. Plus de 46 500 voitures en Juin 2024

Le directeur régional de l'équipement et de l'habitat de...

La Tunisie épargnée par la panne technologique mondiale.. Précisions de l’ANCS

Le directeur chargé de la gestion des urgences informatiques...

Saisie de 34 kg d’or et d’argent à la frontière de Ras Jedir, d’une valeur de 1,3 million de dinars

La douane tunisienne a annoncé, dans un communiqué, que...

Lotfi Mraihi condamné à huit mois de prison et interdit de candidature à vie

La chambre correctionnelle du tribunal de première instance de...

AFH : 8 000 hectares et 429 lots avec demande tous les 3 ans

L'Agence Foncière d'Habitation (AFH) a aménagé plus de 8...

Avec 2 tonnes métiriques.. la Tunisie parmi les plus grands producteurs arabes de soie

Les prévisions indiquent que la valeur du marché mondial...

BH Bank : Augmentation du PNB de 15,6% au Premier Semestre 2024

La BH Bank a dévoilé ses résultats financiers pour...

Tunis Re : Augmentation de 12,5% de son Chiffre d’Affaires au Premier Semestre

À la fin des six premiers mois de l'exercice...
À lire aussi