Tensions diplomatiques : Israël menace de fermer le Consulat espagnol à Jérusalem

Le ministre israélien des Affaires étrangères, Israël Katz, a menacé vendredi de fermer le consulat espagnol à Jérusalem si celui-ci continue de collaborer avec les responsables de l’Autorité Palestinienne.

Cette déclaration fait suite au refus de l’Espagne d’accepter les restrictions qu’Israël souhaite imposer aux activités de son consulat en réponse à la reconnaissance par Madrid de l’État de Palestine.

Lors d’une interview accordée à la radio Onda Cero, le ministre espagnol des Affaires étrangères, José Manuel Albares, a affirmé que son gouvernement avait envoyé une note verbale à l’État israélien pour exprimer son refus de toute restriction sur les activités habituelles du Consulat général espagnol à Jérusalem. Albares a souligné que le statut du consulat est garanti par le droit international et ne peut être modifié unilatéralement par Israël. Madrid a demandé à Tel Aviv de revenir sur cette décision.

De son côté, Katz a annoncé sur son compte “X” qu’il rejetait la demande de son homologue espagnol de lever les restrictions imposées au consulat de son pays à Jérusalem. Il a déclaré que tout contact entre le consulat et l’Autorité Palestinienne constitue une “menace pour la sécurité nationale israélienne”. Katz a ajouté que les règles seraient strictement appliquées et que des mesures supplémentaires, pouvant aller jusqu’à la fermeture du Consulat espagnol à Jérusalem, seraient prises en cas de violation.

Le ministère israélien des Affaires étrangères a également précisé lundi qu’il avait demandé au consulat espagnol à Jérusalem de cesser de fournir des services consulaires aux Palestiniens de la Cisjordanie occupée à partir du 1er juin, en raison de la reconnaissance par Madrid de l’État de Palestine. Dans son communiqué, le ministère a affirmé que le consulat espagnol n’était autorisé à offrir des services qu’aux résidents de sa circonscription consulaire à Jérusalem et non aux habitants des zones sous contrôle de l’Autorité Palestinienne.

L’Espagne est l’un des pays européens les plus critiques envers Israël à cause du conflit à Gaza. La semaine dernière, en compagnie de l’Irlande et de la Norvège, l’Espagne a reconnu officiellement l’État de Palestine, une décision entrée en vigueur le 28 mai et qui a provoqué la colère d’Israël.

A la une

Bangladesh : tensions et manifestations mènent à un couvre-feu général

Face à l'escalade des tensions et des manifestations violentes,...

Mascate : promotion de l’huile d’olive tunisienne lors d’un événement spécial

La capitale Omanaise, Mascate, se prépare à accueillir une...

Tunisie : Rejet de la demande de libération de Ridha Charfeddine

La demande de libération de Ridha Charfeddine a été...

Tunisie : Refus de libération de Mohamed Frikha

L'homme d'affaires Mohamed Frikha a été refusé de libération...

Projet de raccordement gazier Tunisie-Libye : entre convoitises internationales et défis énergétiques

Le monde traverse actuellement des transformations majeures sur le...

Panne informatique mondiale : une crise sans précédent ébranle l’économie globale

Une panne informatique d'une ampleur inédite a semé le...

Kaïs Saïed annonce sa candidature à la présidentielle de Borj El Khadra

Le Président de la République, Kaïs Saïed, a officiellement...

ASSAD : condamnée à payer 234 millions de dinars de pénalités

Le 11 juillet dernier, le tribunal de première instance...

Une chercheuse tunisienne primée pour son innovation dans le traitement des eaux grâce aux pelures de pommes de terre

La chercheuse tunisienne, Sonia Jemli, a été distinguée pour...
À lire aussi